Essai sur le vieillissement en économie de la santé

Les pays développés sont de plus en plus confrontes au vieillissement de la population qui s'accompagne d'une hausse du taux de dépendance associée à un allongement de l'espérance de vie. Ainsi, les seniors tendent à présenter davantage de polycomorbidités dues au développement de multiples maladies chroniques avec l'âge nécessitant une prise en charge. Dans un contexte de vieillissement de la population et d'une stagnation voire d'un abaissement de l'espérance de vie en bonne santé, l'optimisation du suivi de ces patients peut être considéré comme un levier important influençant les dépenses de santé. Une détérioration de l'état de santé chez des seniors peut se traduire au final par le développement de nouvelle maladies chroniques absentes initialement. La santé repose sur les notions de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie. La notion de santé est reliée à celle de fragilité chez les personnes âgées. Cette dernière est définie comme une diminution de la résistance de la personne face au stress qui augmente sa vulnérabilité. En conséquence, chez les personnes âgées, même en l'absence de maladie apparente, la mise en place de stratégies de développement de l'accès est nécessaire afin de contrôler leur dépendance. Une des stratégies reposerait sur la dispensation de traitements préventifs plutôt que curatif lorsque la prise en charge peut être réalisée relativement en amont. Ainsi, afin de mettre en place des stratégies, une meilleure compréhension des différents déterminants du recours aux soins représente un enjeu important en économie de la santé. Divers travaux ont déjà mis en évidence des inégalités sociales de santé et d'accès aux soins dans la population générale. Dans le cadre de cette thèse, nous proposons d'évaluer les relations entre le vieillissement, les dépenses de santé et l'utilisation/accès au système de santé, en particulier le renoncement, chez les seniors à travers une approche économétrique. Étant donné que la santé des personnes de plus de 65 ans nécessite généralement au moins une visite chez un professionnel de santé durant l'année, les biais habituellement rencontrés liés à la problématique du besoin de soins peuvent être ignorés. À partir des différentes vagues de l'Enquête Santé et Protection Sociale (ESPS), nous allons nous intéresser aux dépenses de santé des seniors et chercher à identifier les différents déterminants de l'accès au système de santé dans cette population.